Transition énergétique : impact sur les métiers cadres

Gael BouronGaël Bouron
Responsable d’études
Département études et recherches
APEC


La réflexion à mener pour réussir la transition énergétique vers un développement plus durable concerne aussi les questions d’emplois et de compétences. L’étude que nous avons réalisée au sein de l’Apec a ainsi cherché à déterminer les impacts possibles de la transition énergétique sur les métiers de cadres dans les secteurs de l’énergie, de l’automobile et du bâtiment. Une revue de littérature, des entretiens avec des experts et une analyse des offres d’emploi publiées par l’Apec permettent de dresser cinq constats clefs.

  1. La transition énergétique ne génère qu’à la marge de nouveaux métiers

L’étude réalisée par l’Apec confirme les constats dressés dans les différentes études existantes sur l’impact de la transition énergétique sur l’emploi : jusqu’à présent, la transition énergétique a généré peu de nouveaux métiers. Ces métiers qui apparaissent en lien avec la transition énergétique semblent relever avant tout de la médiation et de l’accompagnement.

  1. Des métiers cadres se développent en lien avec les transformations engendrées par la transition énergétique

Certains métiers – qui existaient déjà il y a dix ans ou vingt ans – se sont développés en lien avec la transition énergétique. Ce constat se vérifie dans les trois secteurs étudiés mais cette évolution des métiers cadres est toutefois hétérogène selon les secteurs. Dans l’énergie, on constate par exemple une montée en puissance des spécialistes en efficacité énergétique. Dans l’automobile, ce sont surtout les métiers de R&D qui sont impactés en lien avec la conception de véhicules davantage éco-conçus et moins polluants.

  1. De nouvelles compétences sont à intégrer en lien avec la transition énergétique

La transition énergétique implique surtout une transformation des compétences, voire l’acquisition de nouvelles compétences, pour un nombre important de métiers. On peut citer : la connaissance du cadre réglementaire et des différentes normes environnementales, les logiques de l’éco-conception et du recyclage ou encore la connaissance fine de disciplines fortement liées à la problématique de l’énergie (électronique de puissance par exemple). Des technologies numériques sont également à intégrer, notamment pour la conception mais aussi dans le fonctionnement même des véhicules, des bâtiments ou des réseaux énergétiques : systèmes embarqués dans l’automobile, capteurs et compteurs intelligents dans le bâtiment, smart grids dans l’énergie…

  1. Faire évoluer l’organisation du travail et mixer les compétences apparaît fondamental

Au-delà des compétences additionnelles à intégrer dans beaucoup de métiers en lien avec la transition énergétique, les modes de travail entre métiers connaissent également des évolutions. La transition énergétique implique en effet davantage de contacts transversaux entre métiers et un décloisonnement disciplinaire. Ce constat est particulièrement prégnant dans le bâtiment, où les compétences à faire évoluer sont fortement liées à la capacité des différents métiers à travailler ensemble. Plus globalement, la nécessité pour les ingénieurs et cadres d’adopter une approche davantage systémique est mentionnée par beaucoup d’acteurs.

  1. La transition énergétique brouille aussi les frontières sectorielles

Certaines activités directement liées à la transition énergétique se retrouvent à la frontière entre différents secteurs (par exemple l’énergie et le milieu maritime pour l’éolien offshore). Pour les cadres, cela peut impliquer une capacité à faire travailler ensemble des professionnels de secteurs, disciplines, spécialités différents. Mais cela peut aussi représenter l’opportunité pour certains cadres d’évoluer au cours de leur carrière vers différents secteurs.

L’étude complète et sa synthèse sont disponibles sur le site Internet de l’Apec

https://cadres.apec.fr/Emploi/Marche-Emploi/Les-Etudes-Apec/Les-etudes-Apec-par-annee/Etudes-Apec-2015/transition-energetique–impacts-sur-les-metiers-cadres/transition-energetique–plus-que-de-nouveaux-metiers-de-nouvelles-competences-pour-les-cadres

Laisser un commentaire