SEM d’énergies renouvelables : quels atouts pour le développement de projets ?

eolienne

SIPPEREC_24.11.09_083 compresséeArnaud BRUNEL
Directeur Général
SIPEnR

S’est tenue ce 28 juin la conférence EFE « Un nouveau modèle économique pour les Énergies Renouvelables ». Parmi les différents experts venus échanger sur les dernières évolutions réglementaires, économiques et juridiques, nous partageons avec vous le retour d’expérience de Mr Brunel, Directeur Général de la SEM SIPEnR.

La rédaction Analyse Experts : pouvez-vous nous présenter la SEM SIPEnR ?

Arnaud Brunel : Il s’agit d’une Société d’Economie Mixte créée à l’initiative du SIPPEREC, Syndicat de la Périphérie de Paris pour les Energies et les Télécommunications, dans la continuité des actions menées depuis 2008. Elle constitue un outil dédié au développement, au financement, à la réalisation et à l’exploitation de projets énergies renouvelables (éolien, solaire, géothermie, méthanisation) et se compose d’un actionnariat pluriel, expérimenté et participatif.

La rédaction Analyse Experts : vous évoquez les actions menées par le SIPPEREC, pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Arnaud Brunel : Sur ces 8 dernières années, le SIPPEREC a développé les énergies renouvelables au travers de projets solaires photovoltaïques et de géothermie profonde. En matière de solaire photovoltaïque nous totalisons 65 centrales installées en toiture ou en façade  et exploitées par le SIPPEREC pour une puissance de 2,5 MWc en Ile de France.

En matière de géothermie profonde (dogger – 1 700m de profondeur) outre la réalisation de plusieurs d’études départementales d’état des lieux et perspectives, nous totalisons 4 projets réalisés : 1 en exploitation (Arcueil / Gentilly), 2 en cours de finalisation des travaux (Bagneux/Châtillon et Rosny/Noisy/Montreuil) et 1 dont le forage est prévu à l’automne 2016 pour mise en service en octobre 2017 (Grigny/Viry). Plus de 10 km de réseaux de chaleur sont créés à l’occasion de chacun de ces projets afin de permettre à environ 10 000 équivalent logements de bénéficier de cette chaleur renouvelable.

La rédaction Analyse Experts : Fort de ces premières expériences, pourquoi le SIPPEREC a-t-il créé une SEM dédiée aux projets d’énergies renouvelables ?

Arnaud Brunel : trois motivations essentielles ont conduit à ce choix.

La SEM permet d’une part de s’adapter à un cadre opérationnel en constante évolution : sa structure souple permet de se positionner sur des projets d’envergure, ou sur des consultations. Elle offre une capacité renforcée à s’associer avec des partenaires expérimentés. Elle s’appuie sur une importante expérience en EnR de tous ses actionnaires.

D’autre part, la SEM permet d’accentuer le rôle des collectivités dans la production d’énergie pour répondre aux enjeux majeurs des collectivités qui sont des acteurs clefs de l’énergie (consommatrices pour leur propre patrimoine, compétentes en matière d’urbanisme, organisatrices de la distribution d’électricité et de gaz, etc..). Elle permet également de participer à l’atteinte des objectifs du SRCAE, ou encore de répondre à des besoins ponctuels identifiés chez des partenaires des collectivités (aménageur, office HLM).

Et enfin, la SEM permet d’associer les acteurs du territoire, notamment d’associer les citoyens aux projets ou d’inviter les collectivités concernées à participer au capital des sociétés de projet. Elle permet également d’exploiter au mieux le potentiel local en matière d’EnR (toitures disponibles, matière organique produite, possibilité de créer un réseau de chaleur, etc.).

Laisser un commentaire